Heureusement, la Corse n’est pas totalement dépourvue des ces « monuments » auxquels les « antiquaires » du XIXe siècle s’intéressent. Bien entendu, il n’existe que peu de vestiges romains ou étrusques comme la Mariana et de la cité d’Aléria, mais d’autres constructions émergent peu à peu du maquis et intriguent les savants : les mégalithes.
On considère, là aussi de façon un peu conventionnelle, que la Corse perd son image d’île « sauvage » avec Prosper Mérimée. En Corse, comme en Bretagne, les mégalithes cristallisent nombre de fantasmes, personnages pétrifiés pour avoir défié les dieux, diabolisés puis christianisés ou encore maisons des ogres, ils ne sortirons que lentement du placard des légendes.


Portrait de Prosper Merimée


Photographie extraite de l'inventaire des mégalithes de Corse par A. de Mortillet : "le Frère et la Soeur" (commune de Sartène)

En 1839, soit vingt ans avant la naissance traditionnelle de la préhistoire, Mérimée est envoyé dans l’île comme inspecteur des monuments historiques. Comme il le fera jusqu’en 1853 sur un bonne partie du territoire français, il inventorie les dolmens et menhirs de Corse et sensibilise les esprits à la sauvegarde des monuments. Attribués aux fées puis aux Celtes (comme on le constate toujours chez Astérix), les monuments mégalithiques deviennent peu à peu des objets d’étude. Et la Corse va bénéficier de la vague de « mégalithomania » qui a pris souche en Bretagne.
En 1894, Adrien de Mortillet dénombre 6192 mégalithes en France dont une vingtaine en Corse. Henri du Cleuziou, grand vulgarisateur, les fera connaître en en publiant certains.

Le XIXe siècle voit donc le développement de l’archéologie comme science objective : la pratique des fouilles, la passion de la classification posent les bases de la science actuelle. L’europe entière trie et tente de replacer dans l’espace et le temps les vestiges découverts, mais il faudra attendre les premières datations au C14, dans les années 1950, pour remonter la datation des mégalithes armoricains au Néolithique, soit plusieurs millénaires avant les Celtes.

| Bibliographie |
Mortillet 1893
Mérimée 1840
Cleuziou (du) 1887
 

Accueil | Bibliographie | Chronologie | Plan du site | Actualités | Crédits