L'archéologie cherche aujourd'hui en multipliant ses spécialités, à n'omettre aucun des aspects des sociétés anciennes.

Le mode de subsistance (chasse, agriculture, cueillette...) , l'habitat (permanent ou occasionel, en pierre ou en bois...), les pratiques funéraires (incinération, inhumation, en coffre de pierre, en pleine terre...), les productions artisanales (céramique, taille de la pierre, métallurgie...) définissent les sociétés humaines dans l'espace et le temps.
À une échelle plus large, l'archéologie peut, malgré l'absence de textes, aborder des problèmes plus généraux : modalités de peuplement de l'île et relations d'échanges entre les communautés.

C'est ce que nous vous proposons de découvrir ici.
Les styles, les techniques, les savoir-faire
représentent autant de signatures des sociétés
qui nous ont précédés.
Le traitement des morts est porteur d'une valeur
symbolique forte qui nous enseigne sur les
croyances des hommes du passé.
Commun à des dizaines de cultures dans le monde, dolmens et menhirs participent de la vie spirituelle des populations préhistoriques.
Les maisons "des vivants" sous toutes leurs formes : abris de fortune ou hameaux d'agriculteurs sédentaires, en pierre, bois ou pierre
La survie d'une communauté humaine passe
avant toute autre chose par sa capacité à établir
et entretenir des relations avec ses voisins !
Fréquentées par les 1er navigateurs méditerranéens, il y a 10 000 ans, les îles furent un jour colonisées par des agriculteurs.